Berkana à Uppsala – épisode 6

Ce matin, retour à l’abbaye aux dames, après une visite infructueuse en préfecture pour la carte grise du solex… Autant « l’accueil » y fut des plus désagréables, (aucun renseignement possible, tout se fait par internet), autant le parvis de l’église montre que nous sommes là dans un autre monde.

parvis

J’en profitais pour faire un beau portrait du modillon de Merlin, étant cette fois équipé d’un zoom.

merlin

Mathilde était là comme la première fois, et notre discussion m’a apporté une précision que je n’avais pas voulu entendre à notre première rencontre (mais Nico m’avait rappelé à l’ordre…) : il faudra bien poursuivre au delà des Orcades et trouver le nouveau Roi vers la pierre de Mora originelle, proche d’Uppsala.

mathilde

Wiki m’inquiète en m’indiquant que la pierre n’existe plus !

À l’origine, le roi suédois avait des pouvoirs limités à ceux de chef de guerre, de juge et de prêtre du temple d’Uppsala. Le pouvoir du roi fut renforcé par l’introduction de la Chrétienté au XIe siècle et, les siècles suivant, un processus de consolidation des pouvoirs du roi eut lieu. Le roi était traditionnellement élu au sein d’une dynastie à la pierre de Mora. Le peuple pouvait l’élire ou le déposer. Les pierres ont cependant été détruite vers 1515.

Mais une lecture de Voyage en suède de Alexandre CAUMONT – 1834 me rassure :

voyage en suede daumont 1834

Bon, en 1834 il y avait encore la pierre !

Les pierres gravées ont servis à retrouver la langue des runes selon le Comte Joseph Chérade Montbron dans « Les scandinaves » en 1801 :

La plaine de Mora est une prairie où l’on trouve un amas de pierres gravées et sculptées. Cet endroit connu sous le nom de Mora Steen est à un mille d Upsal. Les rois de Suède y ont été couronnés pendant long temps et plusieurs y sont inhumés. A chaque élection on jetait une pierre qui en faisait foi. Quelques auteurs disent que cet usage est postérieur au temps d Olaiis mais le plus grand nombre dit qu’il fut établi par Freyer, l’un des premiers rois de Suède et contemporain de Jésus-Christ.

L’usage où sont les rois de Suède de porter trois couronnes sur leurs enseignes remonte aux temps les plus reculés. Ces monumens déjà décrits par les savans du Nord ont servi à retrouver l’ancienne langue runique.

Les runes, que sont-elles ?

Dans la mythologie nordique, Odin est le dieu du savoir, de la guerre et de la mort.

Selon l’Eddas, la saga poétique des dieux nordiques, l’alphabet runique était un cadeau d’Odin.

Le mot «rune» signifie «murmure» ou «sagesse secrète». Une sélection des Eddas raconte leur découverte : Odin pend pendant 9 nuits sur Yggdrasil l’arbre qui reliait les mondes de l’univers viking, blessé, sans nourriture ni eau ; pour découvrir le secret des runes, Odin se perça le flanc de son épieu ; enfin, il voit le reflet des runes dans l’eau.

Par les runes, Odin obtint le don de sagesse occulte et sera ressuscité du royaume des morts : les runes, plus qu’une écriture, sont des symboles magiques gravés dans la pierre. Le premier alphabet de Rune, le Futhark, comporte vingt-quatre caractères.

9 nuits sur l’arbre du monde… Cela me rappelle la crucifixion et Jésus-Christ qui expire à la 9eme heure.

Symbolisme du nombre 9 :

Ce chiffre 9 apparaît dans tous les mythes nordiques ; d’ailleurs une grande fête de 9 jours se tenait tous les 9 ans à Uppsala, là où chercher la trace de la pierre de Mora.

Selon Adam de Brême, le vieil Upsal était le centre du paganisme des Suédois et à cet endroit se serait trouvé un temple païen où les rois sacrifiaient aux divinités de la vieille religion d’Asar : dans la mythologie nordique, les Ases forment le groupe de dieux principaux, associés ou apparentés à Odin, et habitant la cité d’Ásgard.

Le nombre 9 symbolise la plénitude des dons, la récompense des épreuves.

Le 9 est souvent considéré comme le nombre de l’initié ; c’est aussi le nombre de celui qui accomplit la volonté divine.

Étant le dernier nombre simple, il est le nombre de finalisation ou de finition.

Je tire donc au ressenti 2 runes :

1 / Hagalaz, rune du mystère, fait appel à l’imagination et à l’irrationnel.

Symbolisme : perturbations, chaos, fin de l’illusion

hagalaz

2/ Berkana, rune de la naissance, idée de création, de nouveauté.

Symbolisme : renouveau, renaissance, nouveaux commencements.

berkana

Il y eu une nuit Hagalaz,

il y aura un jour Berkana !

Le jour du nouveau Roi

Élu sur la pierre de Mora

Il nous faudra bien voguer vers Uppsala par mer sur notre vaisseau Mora, c’est le dernier message du modillon « Sirène » qui m’a appelé :

sirene

Ses bras forment la rune Othala !

C’est la rune de l’héritage spirituel, de la tradition et du pouvoir reçu des ancêtres, marquant la fin du parcours initiatique.

Il reste à trouver le vaisseau… to be continued

N.B. 1 : Othala est la rune associée à Odin tandis que Berkana est associée à la déesse Frigg son épouse et reine.

N.B. 2 : On peut voir le Mora à la médiathèque de Dives, le livre pop-up n°1/65 y est exposé

http://www.lencrage.com/index.php?tag/popup

mora livre pop-up mediatheque dives2

Publicités

A l’eau Ô Mora – épisode 5

L’épisode 4 se terminait avec 2 pistes :

  • le vieillard barbu au bâton
  • la fin de la ley-line à chercher dans les Orcades, avec comme clé le nom du vaisseau amiral de Guillaume

Mathilde a joué un rôle de premier plan lors des préparatifs de la conquête d’Angleterre : elle fait construire le plus beau des vaisseaux, capable d’emporter 600 hommes, financé sur sa fortune personnelle, le MORA.

Alors que cache ce nom que Mathilde a tenu à déposer sur le cours de ma queste ce 24 décembre ?

Qui est ce vieillard barbu au bâton ?

mathilde 4

Tout d’abord, un vieillard à longue barbe blanche accompagné d’un bâton, on en connait plusieurs :

  • L’arcane 9 du tarot, l’ermite, celui qui a persévéré dans le travail introspectif, et dont la lanterne montre à la fois la lumière obtenue par ce travail et la direction du pas suivant vers l’épanouissement

ermite

  • Le Gandalf de Tolkien, ou le Dumbledore de J.K. Rowling
  • Merlin / Myrddin bien sûr, conseiller du roi Arthur
  • Mais sans doute sont-ce tous les mêmes mages ou sorciers

gandalf-demasque-merlin-lenchanteur

Étudions le nom de MORA et nous ferons vite le lien avec le mage !

D’abord, si vous avez révisé vos sortilèges, vous vous rappelez de ALOHO_MORA pour faire sauter les verrous ?

MORA est le pluriel du latin morus, le fruit de la ronce, la mûre.

L’amur, tujurs l’amur, qu’il chantait…

Remarquons d’ailleurs que l’anagramme de MORA donne AMOR

Mais MORA c’est au pays da-ga-d’Aragon le nom de la sorcière, elle-même accompagnée de son bâton de voyage

sorcière

Mes Frères de baptême , nous pourrions l’écrire M-ORA, la prière des serviteurs de Notre-Dame !

MORA est aussi pour certains d’étymologie MOR, le breton pour MER, ou du gaélique écossais MORA pour grand ou noble.

Mais revenons quelques pas en arrière pour noter que dans « les étymologies » de TOLKIEN, le nom de l’ours est MOROK, ho ho !

Et le nom d’Arthur vient du celte Artos – rex , Artorius = Roi des Ours, l’archétype du roi fort, guerrier mais sage, fédérateur et bien (magiquement) conseillé !

tweed4

C’est Merlin qui organise le défi de l’épée Excalibur qui permet à Arthur, fils illégitime d’Uther, de succéder à son père, nous allons vite voir le parallèle avec le couronnement symbolique du bâtard Guillaume (sa mère n’étant pas l’épouse légitime du roi Robert le Magnifique) et la place de Merlin prise ici par Mathilde !

Ce mythe du Roi Arthur servira la politique de Guillaume pour faire accepter un normand comme Roi d’Angleterre, comme s’il était son digne et légitime successeur, unificateur des peuples de part et d’autre de la Manche. Mais parce que Guillaume le Conquérant était de naissance illégitime, il avait besoin de renforcer clairement sa revendication au trône, et c’est là que Mathilde interviendra en baptisant d’un nom symbolique le vaisseau pour rallier dans cette conquête tous ceux qui le comprendraient. La lignée nordique était cruciale non seulement pour affirmer la lignée royale de Guillaume/William, mais aussi parce que l’Angleterre avait une lignée de rois Viking.

Et Guillaume et Mathilde sont tous deux descendant du roi Norvégien Rollon 1er duc de Normandie, lui-même fils du Comte des Orcades, ha ha !

Et les rois nordiques étaient tous sacrés sur la MORA sacred stone, la pierre de MORA proche d’Uppsalla en Suède, pierre de couronnement équivalente à la pierre de Scone en Écosse, la version celtique étant Lia Fail, la Pierre qui parle, car elle avait le don de nommer celui qui devait monter sur le trône.

Cette pierre du destin, super lapidem, légitime le futur Roi en réagissant par un tremblement et un grincement en sa présence, comme le rocher a laissé Excalibur aller vers Arthur.

pierre de couronnement

Voilà donc le message que j’ai reçu le 24 décembre en résumé : MATHILDE ayant ici le rôle de MERLIN me demande d’inscrire la ley-line en la déroulant jusque sa lignée de Rollon vers la Comté des Orcades !

Là bas, j’y trouverai une pierre de MORA , qui, réactivée, permettra de repartir vers Notre Dame de Chartres.

Oh mais voilà une mission que je confierais volontiers au futur Roi Antoine, musicien qui saura faire vibrer la pierre de son couronnement !

To be continued

 

 

 

Épisode 4 – Parlez-vous le Damlang ?

Une dame doit savoir dire non,

mais un homme ne peut pas dire non à la Dame !

Ainsi donc ce dimanche 24 décembre, alors que je devais flâner devant les vitrines de la rue St Pierre à Caen, « On » m’appelle au loin et par courtoisie je réponds donc « d’accord,  un de ces quatre, j’irais voir cette église ».

Mais au lieu de tourner à gauche vers la rue commerçante , me voilà parti « à l’insu de mon plein gré » vers la butte au loin : c’est ainsi, quand une Dame vous parle secrètement en Damlang, vous ne pouvez pas lui résister !

mathilde 0

Je cherche plus loin un indice sur le panneau de la rue qui monte vers l’église, pour savoir qui m’appelle et où mes pas me mènent, mais le nom de Manissier ne me révèle rien.

Arrivé devant le porche, je cherche encore une plaque avec le nom de cette église histoire de faire les présentations sur le seuil, mais il me faut entrer pour trouver l’indication « église St Gilles » qui ne me parle pas puisque j’attends une Dame !

Et mes pas m’entrainent vers le chœur avec la sensation d’être assisté par un tapis roulant, je ne comprends pas l’urgence de la rencontre mais je n’y résiste pas !

Et je me trouve devant cette plaque de marbre noir, protégée d’une vitre, qui est la sépulture de la Reine Mathilde depuis novembre 1083.

Mes amis sensibles remarqueront facilement la douce présence manifestée de Mathilde sur cette image (prise au portable, je n’avais pas prévu un photo-reportage) :

mathilde 1

mathilde 5.jpg

Je comprendrais seulement après que je suis dans l’abbaye aux Dames, que je ne connaissais pas encore, n’ayant visité avec l’amie Christine que l’abbaye aux Hommes où se trouve la sépulture du roi Guillaume.

Mais sur place, il fallait savoir écouter l’histoire du chapiteau Madame & Monsieur, ou du modillon du vieux barbu au bâton ?

mathilde 2

Voir l’article  » La reine Mathilde Double féminin de Guillaume le Conquérant » de la revue Patrimoine Normand n° 83 ou l’extrait en ligne ici : http://www.patrimoine-normand.com/index-fiche-39630.html

mathilde 4

Je dois chercher le lien avec mon histoire actuelle : Guillaume et Hastings étaient évident puisque sur la Ley-Line, mais c’est dans le prolongement vers les Orcades que se trouve la clé… à suivre dans l’épisode 5 ?

Rappel de l’histoire car je sens qu’il va nous falloir embarquer sur le MORA

http://www.patrimoine-normand.com/index-fiche-30335.html

mora-guillaume-le-conquerant

La plus grande expédition maritime du Moyen-Âge

En juillet 1066, la flotte normande se concentre dans le vaste estuaire de la Dives :  près de mille bateaux, dont la plupart construits depuis les six derniers mois. C’est le cas du Mora, offert à Guillaume par la duchesse Mathilde pour que son mari aille conquérir l’Angleterre, son héritage depuis la mort de son cousin, le roi Edouard le Confesseur, le 5 janvier de la même année. Le duc de Normandie a bien l’intention d’occuper le trône usurpé par Harold Godwinson, noble saxon et beau-frère du défunt. Le chroniqueur jersiais Wace mentionne 696 bateaux de chevaliers, auxquels il convient d’ajouter ceux qui sont destinés à transporter le matériel de guerre et le ravitaillement, soit un millier de navires en tout.

Le 12 septembre, la flotte appareille peu avant l’aube et cingle vers St-Valery-sur-Somme, en Vimeu, un fief vassal du duché de Normandie. Il s’ensuit une longue attente, celle de vents meilleurs, et celle du souffle de l’Histoire. Celui-ci se manifeste enfin le 28 septembre, quand le service de renseignements de Guillaume lui apprend le débarquement en Yorkshire d’une armée d’invasion norvégienne menée par son roi Harald Har-drada. Un premier front est ouvert, dont Guillaume va profiter. Il prend la mer en fin d’après-midi, porté par le courant du jusant. Direction : la baie de Pevensey, dans le Sussex, proche d’abbayes amies de la Normandie, ainsi que de la ville et du port de Hastings.

A l’aube du 29 septembre, jour de la Saint-Michel, patron de la Normandie, le débarquement a lieu comme prévu, sans opposition de la part des Saxons. L’armée de Guillaume s’achemine vers le château de Hastings en contournant Pevensey Bay. Elle vaincra celle de Harold 12 kilomètres plus au nord, au lieudit Le Pommier chenu, sur la lande de Senlac, au soir du 14 octobre, après une entière journée de combats acharnés. L’Histoire a retenu la victoire normande sous le nom de Bataille de Hastings.

Et après cette rencontre inattendue, j’ai donc pu reprendre ma flânerie, pour visiter… une librairie bien sûr !

mathilde 6

 

La figure de l’alchimiste – épisode 3

Voyons ce matin la dimension symbolique de la

rotonde de résurrection de la Round Church d’origine :

Le diamètre entre colonnes est de 6.13 mètres, soit 10 coudées du lieu de 0.613 mètres

Le diamètre intérieur est de 12.58 mètres : c’est la coudée de Chartres, lien avec l’extrémité de la Ley Line, multipliée par le rapport de proportion du quadrilatère solsticial local de Cambridge, pour s’ancrer à l’origine de la Ley Line, multiplié par 24

0.4472 x 1.1716 x 24 = 12.58 mètres

dimension chapelle

24 est le nombre de la roue des renaissances

C’est pour le vivant le fameux NYCTHÉMÈRE (du grec nuktos, nuit, et hêmera, jour), durée de 24 heures, unité physiologique de temps, comprenant, pour l’homme et pour la plupart des animaux, une période de veille et une période de sommeil.

Warrain voit dans ce nombre « la combinaison de l’individualité consciente et maitresse de toutes ses énergies avec le Cosmos développant son harmonie complète »

Mais cette harmonie complète n’est accessible que par une humble et patiente queste, en vivant des cycles d’involution et d’évolution, de naissance et de renaissance, avant d’atteindre… l’inaccessible étoile !

Telle est ma quête,
Suivre l’étoile
Peu m’importent mes chances
Peu m’importe le temps…

Tu sépareras la terre du feu, le subtil de l’épais doucement, avec grande industrie.

Fort heureusement nous avons confirmation ici qu’il nous faudra trois baptêmes :

24 = 8 x 3

Le 8 est le nombre du baptême et de la résurrection (les baptistères sont octogonaux) qu’il vous faudra vivre par 3 fois :

  • Le premier baptême peut se dérouler au chœur de cette rotonde d’anastasis à 8 colonnes
  • Le deuxième a déjà été vécu par quelques uns de mes amis
  • Et le troisième, dont l’accomplissement est proche…

Sur le blog https://quadralectics.wordpress.com Marten Kuilman nous rappelle le lien possible entre les rotondes et les Templiers, piste que nous explorerons prochainement :

quadralectics.wordpress

 

La figure de l’alchimiste – épisode 2

Voici donc la Ley Line entre Notre-Dame de Chartres et la Round Church de Cambridge, tracée et mesurée sur Google Earth.

Sa longueur est de 529 km, mouais !

En passant du système métrique au système cubito-cambridgien d’outre-Manche, nous obtenons 529 x 0.613 = 700, aaahhh !

Et un quart exactement passe au dessus de la Manche, ooohhh !

Cela fait 175, comme la somme du carré magique d’ordre 7, celui de Stifel ci-dessous en contient même trois :

carré magique 7

Cap vers nos « amis » anglais, nous quittons les cotes de France  depuis la plage de Vasterival (ça ne s’invente pas) pour atterrir à Hastings, lieu de la fameuse bataille qui a permis le couronnement de Guillaume et qui n’a jamais été oubliée puisqu’elle a conduit selon certain à l’actuel Brexit !

ley line

Donc, s’il y a 1/4 d’Eau, il y a 3/4… d’autres énergies : une partie de Terre entre Cambridge et la Tamise, de l’Air entre la Tamise et la mer, entre la mer et la Seine, et du Feu jusque Chartres (Les normands connaissent bien la limite météorologique du passage au nord de la Seine).

Nous verrons à l’épisode 3 que s’il y a un quart de mer, un quart d’eau, un cardo (l’axe, le pivot, la voie Nord-Sud la plus importante des anciennes villes romaines), il se prolonge et se termine aux Orcades (étymologiquement l’ile aux cochons, symbole druidique de le Terre-Mère) : Cardo > Orcad

sanglier celte

La « quantité » d’énergie est variable : si on se donne une base 100 au départ, elle descend à 42 à Vasterival pour atteindre son maximum arrivé à Notre Dame.

Pour rappel, à l’épisode 1 nous cherchions :

« le Fils, le Verbe éternel » : qui est donc sis en l’église du sépulcre de Cambridge

et « la demeure éternelle de l’âme » : qui est donc à chercher en la cathédrale de Chartres.

Pourquoi cette valeur de 700 depuis la Round Church et sa rotonde d’anastasis (la résurrection) jusque Notre Dame de Chartres ?

  • Le signe gravé trois fois sur le linteau de la porte gauche du Saint Sépulcre de Jérusalem peut être lu comme un PSI, ayant comme valeur numérique 700valeur lettre grecque
  • Selon Peignot, ce nombre est le symbole de la Résurrection en tant qu’image du Phénix, cet oiseau mythologique qui, dit-on, une fois brûlé, renaissait de ses cendres (la valeur numérique du Phénix en grec est de 700)
  • A Notre-Dame de Chartres, où chercher la demeure éternelle de l’âme, Jésus tient un livre sur le fameux vitrail bleu, fin (ou début) de la Ley Line, sur lequel peut être lue l’inscription « omnis vallis implebitur » toute vallée sera comblée, citation que Saint Luc met dans la bouche de Saint Jean Baptiste lorsqu’il annonce la venue proche du Christ :
    « Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez ses sentiers. Toute vallée sera comblée, toute montagne et toute colline seront abaissées ; ce qui est tortueux sera redressé, et les chemins raboteux seront aplanis »
    ND belle verrière

    Un indice pour découvrir la demeure : vers l’Empyrée et au delà !

empyrée

Pour faire le buzz en un éclair !

Affaire à suivre…

 

 

La figure de l’alchimiste – épisode 1er

Dans ce tracé géométrique parfait à la règle et au compas,

le cercle circonscrit le carré et le triangle équilatéral :

figure alchimiste 1

John James dans « Les maitres constructeurs de Chartres » appelle ce tracé « La figure de l’alchimiste » et indique qu’il cache la proportion de la croisée du transept de la cathédrale.

D’après J. J. ce tracé fait apparaitre un rectangle de proportion 6/7 :

La hauteur est à la longueur ce que 6 est à 7, soit la racine septime de six :

6 ^ 1/7 soit 0.85714 ou l’inverse de 1+1/6

figure alchimiste 2

En réalité, mon calcul donne une hauteur de rectangle de 0.85355, le rapport entre base et hauteur étant de 1.17158

Cette valeur est proche à 4 millièmes de 2/5 du périmètre du pentagone inscrit dans le cercle de Ø 1

Mais remarquons surtout que 0.85355, c’est au 10 millièmes près le rapport de 35/41

Dans « Le symbolisme des nombres » du Dr Allendy :

  • 35 : l’évolution dans la vie et par la vie, que J. Boehme appelle « la demeure éternelle de l’âme »
  • 41 : l’individualité de l’être incarnée dans la vie physique, et par excellence, « le Fils, le Verbe éternel » toujours selon J. Boehme, théosophe et alchimiste que voici :

j.boehme

Si cette valeur semble peu différente de 7/6, nous allons voir que cette précision nous amène vers d’autres lieux.

Calculons tout d’abord dans quel quadrilatère solsticial se cache cette proportion de 1.17158 ?

Il faut se rendre à la latitude de 52°12′, soit par exemple à Cambridge (c’est mon petit doigt qui m’y guide…)

En ce lieu, la coudée locale est de 61.3 cm, soit le cosinus de la latitude (cela fait donc une coudée de 2 pieds ou de 2/3 de verge).

Partons de la coudée de Chartres de 44.7 cm (l’inverse de la racine de 5), multiplions par cette proportion de 1.17158 et nous obtenons la coudée royale de PI/6 soit 52.4 cm

Multiplions à nouveau par 1.17158 et nous obtenons la coudée locale pour Cambridge de 61.3 cm !

Étonnant jeu de piste, n’est-il pas ?

(Nous verrons à l’épisode 2 que cette piste est sans doute une Ley Line…)

L’université de Cambridge a récemment mis en ligne les manuscrits de Isaac Newton, et je tombe de suite par un clin d’œil divin sur cette illustration d’optique où nous retrouvons les éléments primordiaux de départ carré/triangle/cercle ,  afin de rendre visible le spectre  au travers d’un prisme  :

manuscrit newton small

D’ailleurs Sir Newton est représenté comme un Dieu-Géomètre par W. Blake

(nous chercherons épisode 4 ce que le doigt pointé sur le parchemin signifie)

Newton par William Blake small

Newton l’alchimiste a laissé à la postérité cet énoncé : « Tout corps peut être transformé en n’importe quel autre corps, et prendre successivement tous les degrés de qualités »

Mais alors où chercher ? :

  • « la demeure éternelle de l’âme » et « le Fils, le Verbe éternel »
  • la double transformation par ce rapport, (successivement tous les degrés de qualités) de la coudée de Chartres à la coudée de Cambridge, en passant par la coudée Royale

Dans la Round Church bien sûr, l’église du Holy Sepulchre, (le tombeau du Christ) !

Édifice de 1130 que nous étudierons au 3eme épisode de cette queste…

To be continued…

Round_Church_Cambridge

cambridge round church original

 

 

 

Tout chaud dans la hotte !

La tournée de noël sera livrée à temps !

Pendule Marie-Agnès en cerisier

pendule marie-agnès cerisier

Pendule Philippe en chêne

pendule philippe chêne

Pendule Estelle en thuya

pendule estelle thuya

Pendule Alexandre en pommier

pendule alexandre pommier

Pendule Ketty en cerisier à fleurs

pendule ketty cerisier fleurs

Pendule Léane en frêne

pendule léane en frêne

Pendule Sébastien en pommier

pendule sébastien pommier

Pendule Valérie en prunier

pendule valérie prunier

Pendule Gaëlle en cerisier à fleurs

pendule gaëlle cerisier fleurs

Pendule Gérard en cornouiller

pendule gérard cornouiller

Pendule Sandra en chêne

pendule sandra chêne

Pendule Valérie en houx

pendule valérie houx

Pendule Alain en cerisier

pendule alain cerisier

Pendule Claude en cerisier

pendule claude cerisier

Pendule Caroline en houx

pendule caroline houx

Pendule Jean-Marc en houx

pendule jean-marc houx

Tournage d’automne

Pendule Corinne en chêne

Commentaire reçu : Pendule reçu. Quelle énergie, c’est impressionnant ! J’adore, mille mercipendule corinne chêne

Pendule Eric en buis

Commentaire reçu : on s’apprivoise mutuellement, je suis ravi. Un grand merci !

pendule éric buis

Pendule Davina en thuya

pendule davina thuya

Pendule Béatrice en pommier

pendule béatrice pommier

Pendule Bernadette en houx (la maman de Béatrice)

Commentaire reçu : Ma mère a reçu son pendule aujourd’hui : je voulais vous remercier pour le travail que vous avez effectué. Elle le trouve magnifique 🙂 Encore merci

pendule bernadette houx.jpg

Pendule Cyrille en laurier

Commentaire reçu : Avec beaucoup de joie, j’ai reçu ce matin mon nouveau compagnon de route…il va m’enseigner, me guider et je vais lui prêter une délicate attention. Je suis heureux de cheminer avec ce pendule unique et singulier…fruit de votre intention bienveillante. Merci !!!

pendule cyrille laurier

Pendule Valérie en chêne

pendule valérie chêne

Pendule Didier en cornouiller

Commentaire reçu : Je tiens à vous remercier pour votre travail.
Volontairement je m’étais refusé à l’imaginer ainsi que le bois dans lequel il serait tourné, je ne regrette pas, je suis ravi, vraiment, et puis ce bois le Cornouiller . Un nom si souvent entendu pendant l’enfance, puis oublié et qui revient comme ça … Grand Merci.
Nous sommes en train de nous apprivoiser, de faire connaissance, pour faire si possible un grand bout de chemin ensemble.

pendule didier cornouiller

Pendule Driss en chêne

Commentaire reçu : Il est à la fois magnifique, unique et puissant. Merci infiniment! Cet objet est pour moi inestimable…

pendule driss chêne

Pendule Flavia en pommier

Commentaire reçu : J’ai bien reçu le pendule pour ma femme, il est très beau… et je n’en attendais pas moins de votre part. Elle est très contente !

 

pendule flavia pommier

La boule de mer

Comment diable une boule s’est détachée d’un arbre, a rejoint la Dives puis flotté jusque l’estuaire, s’est échouée sur la pointe de Cabourg juste avant la mer lors d’une grande marée, puis m’a attendu sagement sur la sable, sachant qu’un jour le grand Boulha, dieu des boules en bois, guiderait mes pas jusque là !

Toujours est-il que ce samedi de juillet, alors que je collectais des bouchons de litres étoilé des années 70 accumulés depuis plus de 40 ans sous les plus hautes laisses de mer, cette boule m’est apparue comme un petit miracle miraculeux 😉

wp_boule de mer

Elle sera soit accolée à d’autre bois flottés pour créer une statue du grand Boulha, soit tournée afin de créer un compagnon pour un marin ayant perdu la boule dans l’abus et cherchant par le pendule à retrouver ses esprits dans celui de la boule.

Si ce propos vous semble confus, voici quelques explications :

https://geobiologieblog.wordpress.com/2016/01/16/recolte-dhiver/

Et les bouchons de litre étoilé, ce sont ceux qui ornaient les rayons des roues de vélo de votre enfance… si vous êtes nés dans les années 60 du siècle passé !

wp_litre étoilé

roue ornée