Auto-cadeau !

Pour être sûr d’avoir un cadeau qui plaise, autant le commander soi-même !

Pendule Laurence en pommier

wp_pendule laurence pommier.jpg

Pendule Yves en houx

Commentaire reçu : Je viens de recevoir le pendule … non,  mon pendule !
Merci beaucoup pour ce travail rapide et soigné.
Le choix du HOUX avec toute sa symbolique me donne des ailes.

wp_pendule yves houx.jpg

 

 

Chants sacrés à Lizio

Anne Parain organise un concert le samedi 27 mai 2017 en la chapelle Sainte Catherine de Lizio

Merci de réserver vos places auprès de anne.parain@free.fr

Selon le public qui sera présent, je quitterai ma retraite et « ouvrirai » cette chapelle qui comme certains savent est l’objet du chapitre final de mon livre « En Queste de l’Estoile »

A la fois demeure philosophale et haut-lieu templier, c’est un des phares spirituels de l’Ouest… Alors imaginez quand Anne y invite en plus la lumière des anges

capture

De la Dives à la Senelle

Samedi, partant de Dives et quittant la brume, nous roulions vers l’ouest en chantant « j’ai cent ans et chuis bien content », en queste du soleil, qui nous est apparu cinq minutes dans la journée pour nous remercier de nos efforts !

Arrivé ici par hasard, comme d’habitude, en cherchant un endroit pour la pause du midi.

Le mont castre est « LA » montagne du Parc des marais du Cotentin et du Bessin.

relief

Son nom indique un castrum, camp fortifié des romains… mais pas que !

Ancienne carrière de grès, un plan d’eau occupe la dépression laissée par l’exploitation, alimentée pas des sources qui forment la Senelle, comme le nom du fruit de l’aubépine ou parfois du houx… Hou hou, cela sent le lieu sacré !

 Explication du nom, qui fait le lien de notre parcours du jour

La racine indo-européenne sen « vieux » a souvent, outre son sens propre, une valeur laudative, et admet des significations secondaires telles que « ancien », « vénérable », « sage », voire « sacré ».

En latin par exemple, elle est à l’origine des mots senex « vieux, vieillard » et senium « grand âge, sénilité », mais aussi de senatus « conseil des Anciens, Sénat » et senator « sénateur, sage ».

En Gaule, les Senones, qui ont laissé leur nom à Sens (Yonne), étaient « les Anciens », « les Vénérables », plutôt que « les Vieux », car en gaulois le mot senos avait également cette double valeur. De même, le nom de l’île de Sein (Finistère), attesté sous la forme Sena dès le premier siècle de notre ère, était « la Vénérable », « la Sacrée ». Son nom se rattache à la présence en ce lieu d’un groupe de neuf prophétesses « Sacrées », les Senæ, et donc d’un probable sanctuaire où ces femmes prédisaient l’avenir par l’intermédiaire de l’oracle d’une divinité gauloise. Il est donc possible de considérer que les hydronymes en Sen- sont des créations gauloises qui relèvent du même sémantisme de « vénérable, sacré », analogues aux noms de cours d’eau en Div-, (Dive(s), Divette, Divonne, etc.), eux-mêmes issus ou dérivés du gaulois deua « déesse ». Dans cette hypothèse, la Sienne serait alors Sena « la Vénérable », « la Sacrée », dont les noms de la Sélune, de la Sénène et de la Senelle représentent divers dérivés.

La marque jaune

Après avoir posé le camping-car sur une surface dure (cela s’appelle l’expérience), déjeuner en attendant le repli d’un groupe de chasseurs, puis nous prenons le parcours de petite randonnée, balisé donc en jaune, dans le sens horaire au départ du parking.

Nous montons vers un bois de pins, un chevreuil nous salue de son cul blanc, et le plan d’eau apparait :

plan d'eau.jpg

Ah, vous voyez le dragon qui fait du toboggan sur le pli de grès (ou de force)?

Allez, cadeau, je vous le zoome car il est à 444 m de nous :

pli dragon.jpg

Après cette rencontre le soleil se montre, cinq minutes, quand nous étions à cheval sur la crête.

Continuons vers une allée couverte, gardée par un maya :

allée couverte.jpg

maya.jpg

Les blocs de grès sont de nos jours recouverts de houx, chênes et hêtres, dont celui-ci qui m’a appelé pour me montrer sa boule… qu’il ne m’a pas donnée, j’ai juste eu le droit à celle-ci, plus petite, en tête de lutin :

boule hetre.jpg

boule lutin.jpg

Et quand la chêne couve le hêtre, le hêtre s’enroule et perd la tête :

hetre sans tete.jpg

Montée vers le vestige du vieux château, descente vers celui de la vieille église, et… nous accrochons par mégarde un autre parcours balisé en jaune qui nous fera faire un détour de plusieurs kilomètres avant de retrouver le camping-car… bien rencontré un vieux qui refaisait la clôture de son pré, et qui m’a salué en souriant d’un « alors, on fait LA promenade… j’aurais dû me méfier de ce commentaire narquois !

Et à l’arrivée, un panneau explicatif nous informe que le grand corbeau niche ici, un des onze lieux normands pour cet oiseau que nous n’avions pas rencontré depuis notre Toussaint dans le Dartmoor en 2013, sur une autre butte au dragon…

Le cycle du corbeau serait de trois années je croa !

grand corbeau.jpg