Gyrographe

Pour Jean, le même pendule en prunellier que son premier :

wp_petit pendule jean prunellier.jpg

… mais avec une pointe en laiton pour y accoupler un pinceau.

J’ai cherché le suffixe signifiant pinceau pour le titre, et découvert que cela vient du latin penicillum (petite queue) dérivé de penis (queue) !

Du coup, vous avez échappé à pictonpenis et j’ai choisi gyrographe !

wp_pendule pinceau jean prunellier.jpg

 

 

Le stage sage du 16 avril

Ô rage Ô désespoir, Ô vieilles fesses à mamie aurait dit en vérité le Cid avant que Corneille ne le réinterprète ! Alors revenons aux sources, car le grand Coordinateur de Conjonction, ORNICAR, me demande de vous dévoiler ceci :

Je suis arrivé au prieuré lors de mon pèlerinage sur le chemin de Saint-Michel le 7 aout 2013, et l’oratoire de Saint Ortaire m’a accueilli juste à temps pour me mettre à l’abri de l’orage, le seul de mon périple, et j’écrirais sur mon carnet : « Le prieuré St Ortaire qui m’accueillera pour la nuit : 6 religieux du Québec, du Togo, et un doyen français avec qui j’ai mis des haricots en bocaux pour les conserves d’hiver »

panneau.jpg

Un haricot d’Ortaire

Dans un bocal en verre

Fee-fi-fo-fum attention !

Magie de l’ascension

fee-fi-fo-fum

Mais étymologiquement, orage vient de l’ancien français ore, le vent, du latin aura la brise.

L’orage est un souffle de vent qui jusqu’au XIIe signifiait vent favorable !

Suis-je venu voir le Saint pour tendre l’oreille, entendre Or-taire parler et me dévoiler son oracle ?

Remarquez que oracle a les trois sens : Réponse d’une divinité au fidèle qui la consultait ; la divinité qui rendait cette réponse ; le sanctuaire où elle était rendue

Oracle vient du latin orare, prier, qui a laissé oratoire, orant, oraison

Mais remarquons aussi que la racine Ort du latin hortum qui signifie jardin, non pas celui envahi d’orties mais celui où on SE cultive, (ainsi de l’école du Jardin d’Épicure) puisque le jardin servait mieux l’enseignement qu’une salle fermée, on y entend mieux car hors c’est extra !

D’ores en avant, quittons la clairière, passons la voie, et à l’orée du bois retrouvons la source qui soigne dit-on les maux de l’esprit ou bien nous souffle l’esprit des mots ?

Pour cela, il nous faut l’analyser afin que l’ondine nous dévoile l’orine (originel, qui vient des profondeurs) et l’ordine (l’ordre, la règle, la puissance) !

source.jpg

analyse complete.jpg

Mais intéressons nous à notre hôte, Saint Ortaire, dont nous fêterons l’anniversaire un jour en retard puisque nous y serons le 16 avril avec ceux qui auront la chance, l’honneur et l’avantage d’y être guidés lors du prochain stage à Bagnoles.

ortaire.jpg

Ortaire serait venu évangéliser le Passais au VIe siècle, aurait vécu 30 ans en ermite dans une grotte en se nourrissant de racines (rappelez vous que le Dr Peyré se nourrissait juste d’orties) avant de fonder l’oratoire devenu le prieuré que nous visiterons.

Les statues et vitraux le représentent avec un livre et un bâton terminé par un TAU, remplacé de nos jours par une crosse.

Le Tau était inscrit sur le front de chaque personne admise dans les Mystères de Mithra.

Marque des élus, sceau du Dieu vivant ! Si je déploie le cubus, le Tau apparait, et mon Cubitus, la coudée la plus sacrée y repose…

tau et cubitus.jpg

Notre ermite a d’ailleurs pour arcane la 9eme, correspondant à la lettre hébraïque Teth comme le Tau grec ; l’ermite étant celui qui a persévéré dans le travail introspectif, la crosse indique la connaissance occulte, et la lanterne montre à la fois la lumière obtenue par ce travail et la direction du pas suivant vers l’épanouissement.

Nous avons vu dans tous les mots la racine commune RT (de rita, le rite) qui a amené certains auteurs à rapprocher Ortaire et Arthur !

Mais aussi orteils et articulations qui sont soignées ici par le Saint nous indiquent qu’il faudra passer de Or-taire à Or-al en articulant le mot secret qu’il faudra tirer au clerc Ortaire gardien de la parole sacrée !

médaile ortaire.jpg

 

Vieille branche

Il fallait profiter en début d’après midi du soleil printanier !

Ballade dans la vallée, j’ai rencontré une fée amie qui m’a raconté le printemps à venir, et au retour j’ai eu envie de photographier cette branche morte, que je vous livre avec ma pensée du contre jour…

wp_branche morte

La réaction d’un lecteur « sensible » : Très joli en effet…. Sensation vraiment désagréable par contre pour moi.

M’oblige à cette explication de texte :

Intéressant cette réaction JP : je t’explique, en arrière plan j’ai inséré un ciel de nuit avec la constellation du Capricorne, et spécialement l’étoile dans ses cornes Dahib. Ce nom vient de l’arabe qui signifie boucher, c’est « la bonne étoile de l’égorgeur » en référence aux sacrifices d’hiver pratiqués au lever héliaque du Capricorne.
Note bien pour décoder ta réaction que la constellation du Capricorne a une grande influence sur les affaires humaines et présage des changements majeurs. Pour les cabalistes cette constellation est associé à la lettre hébraïque Yod, la main qui agit.
Mais qui agit pas grâce à tes petits muscles et ton cerveau animal, mais sous l’impulsion divine ! On l’associe également à l’arcane 10, la roue de la fortune, qui dit fais tourner ta roue toi même, regarde ta vie en face, interroge le sphinx et ce qui te semblait mort, fermé comme le cercle, transforme le en spirale de vie !
Mais comme je pouvais pas écrire tout ça dans l’image, j’ai juste indiqué « d’une branche morte fais ton plus bel outil »

 

Gare ! Maman

Aujourd’hui je vais user de l’anagramme pour vous faire un point de la situation

Gare ! Maman est l’anagramme de… anagramme !

Hors donc, samedi dernier, je pensais en me projetant sur la semaine à venir que les énergies allaient baisser pour nous permettre une phase d’adaptation… Que nenni !

https://geobiologieblog.wordpress.com/2016/02/06/ils-sont-de-retour/

Lundi, retour sur la Grand-Place pour causer à Saint Michel, maitre de la Rosée et de la Foudre, parfait alchimiste, anagramme de Michel sait !

wp_st michel.jpg

Après une matinée de giboulée, grand soleil à midi, profitant de ce bref instant je passe alors en mode vision infrarouge pour peser l’ombre et la lumière

wp_ombre et lumiere.jpg

Ouf la balance pèse du bon côté !

On me souffle alors de me placer au centre de gravité de la grand place. Sans me poser trop de questions (ce qui m’aurait empêcher de le trouver), me voilà au bon endroit, vous me voyez ?

wp_aerien.jpg

… et immédiatement propulsé par un tube vers… la maison du renard : IN DEN VOS, anagramme de DEVINONS, mais il faut pour cela être connectés par le tube placé une tête au dessus de la tête, le chakra de la coupe dont je vous entretiendrai prochainement.

wp_in den vos.jpg

Le renard montre ici une des dernières phase de l’œuvre au rouge, la coagulation, d’après la lecture de Paul de Saint Hilaire. La coagulation est représentée par un composé, la poudre de soleil dite « pulvis solaris rouge » anagramme de goupillerais ou goupil le raïs : notre renard en président du conseil ! Ou le rets de notre renard qui est délié, joli mot oublié pour rusé, malin. Il s’agirait alors de nous montrer le rets subtil, le filet délié dont Fulcanelli livre de précieuses indications sur la manière dont il s’agit d’opérer pour parvenir au résultat escompté :
« Si vous désirez posséder le griffon – qui est notre pierre astrale -, en l’arrachant de sa gangue arsenicale, prenez deux parts de terre vierge, notre dragon écailleux, et une de l’agent igné, lequel est ce vaillant chevalier armé de la lance et du bouclier… De même, les maîtres nous conseillent d’employer aussi un filet délié ou un rets subtil, pour capter le produit au fur et à mesure de son apparition. »

Voyons par ailleurs que la coagulation pour notre « petit monde » montre à la lumière de sa poudre de Merlinpinpin la possibilité d’un retour au Jardin d’Éden et d’une conscience évoluant vers la Vérité.

Mais attention, poudre, pulvis, a aussi donné pulvérisé !

Tenez bon la rampe, d’ailleurs, voyez maintenant la courbe au 12 février

suivi energie.jpg

 

La maison des Merciers dont l’enseigne est le renard vu ici a pour devise affichée au soleil Pondere et Mensura, par le poids et la mesure, rappelant l’honnêteté des marchands ou plutôt la balance de Saint Michel !

wp_pondere.jpg

Et bien sûr de pas oublier d’heureux merciers 😉

Tout se tient, c’est le pied !

Régis me demandait en réponse à un post précédent si je connaissais le pygme ?

Un peu, mon neveu !

Le pygme, du grec pugmaîos signifie haut d’une coudée, on retrouve cette racine dans le nom du peuple Pygmée d’Afrique équatoriale, mais dans l’antiquité, le pygme est un multiple du pied romain comme les Pygmées aiment à se rappeler !

pygmées.png

 

caliga pied romain.jpg

Le pied romain est défini par cette dimension : 2^5 x 3^3 x 7^3 micromètres, soit 0.296352 mètres.

Le pygme est au pied ce que 18 est à 16

Remarquez en passant que ce rapport n’est pas anodin, puisque nous passons de la terre, le 16 (carré de la matière 4) au ciel, le 18, nombre du temple idéal de format double carré de module 3, dont le périmètre et l’aire sont identiques.

Vous verrez d’ailleurs en certains lieux des « fausses dates » 1618 inscrites sur des calvaires, des fontaines… qui montrent en réalité la possibilité d’accès au temple… si vous trouvez le passage 17, mais également le lien avec le nombre d’or 1.618 !

Le pygme est donc d’une valeur de 0.296352 x 18/16 soit 0.333396 (ou le 1/3 d’un mètre à 2/10000e près)

Mais de nos jours nous dirions plutôt « haut comme trois pommes » que « haut d’une coudée » !

eve pomme cranach l'ancien.jpg

Donc si 3 pommes font 0.333396 mètre, une pomme fait 0.111132 mètre de haut

Sa circonférence est de 0.111132 x Pi = 0.349131

Et pour terminer mon clin d’œil du matin sur mes amies bretonnes de 1.50 mètres, la circonférence de ma pomme x 1.50 donne la coudée royale de 0.5236 approchée au 1/10000e

La boucle est bouclée, la pomme n’est pas paumée mais retrouvée, le tour est royal qu’on le fasse à pied ou accoudé.