Épisode 4 – Parlez-vous le Damlang ?

Une dame doit savoir dire non,

mais un homme ne peut pas dire non à la Dame !

Ainsi donc ce dimanche 24 décembre, alors que je devais flâner devant les vitrines de la rue St Pierre à Caen, « On » m’appelle au loin et par courtoisie je réponds donc « d’accord,  un de ces quatre, j’irais voir cette église ».

Mais au lieu de tourner à gauche vers la rue commerçante , me voilà parti « à l’insu de mon plein gré » vers la butte au loin : c’est ainsi, quand une Dame vous parle secrètement en Damlang, vous ne pouvez pas lui résister !

mathilde 0

Je cherche plus loin un indice sur le panneau de la rue qui monte vers l’église, pour savoir qui m’appelle et où mes pas me mènent, mais le nom de Manissier ne me révèle rien.

Arrivé devant le porche, je cherche encore une plaque avec le nom de cette église histoire de faire les présentations sur le seuil, mais il me faut entrer pour trouver l’indication « église St Gilles » qui ne me parle pas puisque j’attends une Dame !

Et mes pas m’entrainent vers le chœur avec la sensation d’être assisté par un tapis roulant, je ne comprends pas l’urgence de la rencontre mais je n’y résiste pas !

Et je me trouve devant cette plaque de marbre noir, protégée d’une vitre, qui est la sépulture de la Reine Mathilde depuis novembre 1083.

Mes amis sensibles remarqueront facilement la douce présence manifestée de Mathilde sur cette image (prise au portable, je n’avais pas prévu un photo-reportage) :

mathilde 1

mathilde 5.jpg

Je comprendrais seulement après que je suis dans l’abbaye aux Dames, que je ne connaissais pas encore, n’ayant visité avec l’amie Christine que l’abbaye aux Hommes où se trouve la sépulture du roi Guillaume.

Mais sur place, il fallait savoir écouter l’histoire du chapiteau Madame & Monsieur, ou du modillon du vieux barbu au bâton ?

mathilde 2

Voir l’article  » La reine Mathilde Double féminin de Guillaume le Conquérant » de la revue Patrimoine Normand n° 83 ou l’extrait en ligne ici : http://www.patrimoine-normand.com/index-fiche-39630.html

mathilde 4

Je dois chercher le lien avec mon histoire actuelle : Guillaume et Hastings étaient évident puisque sur la Ley-Line, mais c’est dans le prolongement vers les Orcades que se trouve la clé… à suivre dans l’épisode 5 ?

Rappel de l’histoire car je sens qu’il va nous falloir embarquer sur le MORA

http://www.patrimoine-normand.com/index-fiche-30335.html

mora-guillaume-le-conquerant

La plus grande expédition maritime du Moyen-Âge

En juillet 1066, la flotte normande se concentre dans le vaste estuaire de la Dives :  près de mille bateaux, dont la plupart construits depuis les six derniers mois. C’est le cas du Mora, offert à Guillaume par la duchesse Mathilde pour que son mari aille conquérir l’Angleterre, son héritage depuis la mort de son cousin, le roi Edouard le Confesseur, le 5 janvier de la même année. Le duc de Normandie a bien l’intention d’occuper le trône usurpé par Harold Godwinson, noble saxon et beau-frère du défunt. Le chroniqueur jersiais Wace mentionne 696 bateaux de chevaliers, auxquels il convient d’ajouter ceux qui sont destinés à transporter le matériel de guerre et le ravitaillement, soit un millier de navires en tout.

Le 12 septembre, la flotte appareille peu avant l’aube et cingle vers St-Valery-sur-Somme, en Vimeu, un fief vassal du duché de Normandie. Il s’ensuit une longue attente, celle de vents meilleurs, et celle du souffle de l’Histoire. Celui-ci se manifeste enfin le 28 septembre, quand le service de renseignements de Guillaume lui apprend le débarquement en Yorkshire d’une armée d’invasion norvégienne menée par son roi Harald Har-drada. Un premier front est ouvert, dont Guillaume va profiter. Il prend la mer en fin d’après-midi, porté par le courant du jusant. Direction : la baie de Pevensey, dans le Sussex, proche d’abbayes amies de la Normandie, ainsi que de la ville et du port de Hastings.

A l’aube du 29 septembre, jour de la Saint-Michel, patron de la Normandie, le débarquement a lieu comme prévu, sans opposition de la part des Saxons. L’armée de Guillaume s’achemine vers le château de Hastings en contournant Pevensey Bay. Elle vaincra celle de Harold 12 kilomètres plus au nord, au lieudit Le Pommier chenu, sur la lande de Senlac, au soir du 14 octobre, après une entière journée de combats acharnés. L’Histoire a retenu la victoire normande sous le nom de Bataille de Hastings.

Et après cette rencontre inattendue, j’ai donc pu reprendre ma flânerie, pour visiter… une librairie bien sûr !

mathilde 6

 

Publicités