Cela vaut son besant d’or

Tout ce qui suit est vrai, d’autant plus s’il ne l’est pas…

Un ami cher à mon cœur m’a légué un parchemin qu’il tenait de son ancêtre hermétiste, à charge pour moi d’en percer le mystère :

wp_parchemin2.jpg

J’ai accepté ce présent et commencé de suite son décryptage, car cela me semblait correspondre  exactement à ma queste actuelle.

Où cela allait-il me mener ? la Pierre, le Graal ?

Pour le Graal, je l’avais découvert récemment dans une chapelle templière du joli nom de Notre Dame de Bois Garant, que son gardien avait accepté de nous laisser toucher du doigt, avant que nous en repartions marqués de l’étoile du Berger.

Je ferai d’ailleurs vivre l’histoire à ceux qui participeront à l’illumination de Taliesin.

La Pierre ? Trop tôt me semble-t-il…

Mais qu’est-ce donc que cette Queste des Sages ?

C’est très profanement que j’ai suivi la première piste : ayant pêché la truite à la mouche l’an passé sur une petite rivière appelée le Palais, pour remonter à la source il me suffisait d’ouvrir une carte… et d’avoir un peu de chance car il y a au moins 4 rivières portant ce nom (la toponyme doit être issu de palu, marais, qu’on retrouve encore dans paludier ou paludisme)

Me voici donc en suivant du doigt la courbe bleue de l’eau arrivé sur la commune de Torcé-Viviers dont le blason me parle !

wp_blason

De gueules au château d’argent flanqué de deux tours couvertes de sable, ouvert, ajouré et maçonné du même, surmonté d’un besant d’or, posé sur une terrasse d’argent chargée d’un poisson d’azur.

Parfait ! Un poisson qui remonte à la source de la connaissance et découvre le besant d’or protégé en son château !

Du soleil observe la course

Bon, ben là c’est clair, mais je vais pas passer l’année dans ce château ? Quel château d’ailleurs.

Un expédition m’amène sur la butte entourée de plusieurs ruisselets formant la source.

Le lieu parait abandonné mais accessible, avec certaines portes soigneusement cadenassées, mais d’autres grandes ouvertes…

Je tente une photo au travers d’un trou de serrure, et capte à peine dans la lumière insuffisante ce détail à nul autre second du linteau sculpté de la cheminée ; on y distingue ce qui me semble être un personnage agenouillé, un losange, un cercle pointé.

wp_cheminée petit

Le losange, je l’avais particulièrement étudié lors de l’écriture de mon livre « en quête du monde invisible », donc je pense de suite à l’antimoine, la matière à transformer.

Le cercle pointé étant le soleil, ou l’or, l’aboutissement de la transformation !

Le personnage agenouillé serait-il alchimiste ?

Un corbeau d’une autre cheminée accessible me le confirme : le personnage est coiffé du bonnet de l’initié, et a réussi sa propre transformation puisqu’il s’y montre relié et reliant deux  cornes d’abondance, desquelles il pourra désormais puiser sans fin !

La matière est maitrisée, les deux natures sont rassemblées, la transmutation est opérée.

Cette abondance est la richesse de l’esprit bien entendu !

wp_corbeau pied cheminée.jpg

L’an de quarante jours reculés

Facile, attendre 40 jours après le début de l’année, cela nous amène au… 9 février.

Mince, pourquoi patienter jusque là pour « du soleil » observer la course !

Je peux tout aussi bien la calculer : le palais à la source du palais est à la latitude de 48° 14′

Que s’y passe-t-il le 40e jour de l’année ?

40, car c’est la durée de la préparation, de la maturation, comme les 40 jours avant la résurrection ?

Le soleil sera alors à midi ce jour à la hauteur maximale de 27°36′, ce que je pourrais observer sur place si je m’y rendais le 9 février avec mon théodolithe*… étant géomètre.

Remarquez en passant que Théo = Dieu, Lithe = pierre, do = préfixe avec l’idée d’apporter de l’extérieur vers l’intérieur.

Donc, je fabrique ma pierre et me rapproche de Dieu en m’ouvrant à la lumière 😉

(* s’écrit en réalité théodolite, sans le « h », du grec thea/odelos, regarder la circonférence)

 

La queste des sages est angulée

Voilà qui me parle aussi puisque les angles causent.

Mais quelle est cette queste des sages, sinon celle-ci :

Ô quadrature !

Vieux tourment du philosophe !

Insoluble rondeur…

Il faut donc se rendre au 40e jour à la source du Palais pour y « anguler » la hauteur du soleil.

Et cet angle mesuré serait la clé de la quadrature ? Ce peut-il que ce soit ici au vu et au su de tous sans que cela n’ait jamais été révélé ?

Essayons vite ce tracé :

hauteur soleil

Eurêka !

Le carré matière et le cercle esprit ainsi « angulé » sont bien de nature différente mais uniformément surfacés !

Voilà, ma pierre est polie…

… et moi aussi, je remercie donc l’auteur de ce parchemin, et ceux qui m’ont donnés ses clés de lecture.

Village de Gaud, l’an 2016 de quinze jours reculés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s